Ce soir on parle d'infections vaginales (Vagisense)


Bonjour les radieux et surtout les radieuses!  
Ce soir,  je vous parle d'un sujet honteux et tabous pour plusieurs femmes et dont on se cache pour en parler ou on passe 3h (et plus) à attendre aux urgences ou à la clinique... Les infections vaginales! Ça m'est arrivé une fois à cause du contraceptif Nuvaring pas longtemps après mon accouchement ! De base, je trouvais ça louche un truc que tu laisses 21 jours dans ton vagin et surtout peu hygiénique à mon avis... Mais mon bon médecin a réussi à me convaincre que c'était sans risque, etc. 

Personnellement,  j'ai tellement peur du syndrome du choc toxique avec un tampon,  que je n'en porte pas! Je préfère les Serviettes hygiéniques! Donc lorsque j'ai su que j'avais une infection à levure... Je peux vous dire que je savais en maudit que le coupable s'appelait Nuvaring et j'ai fait des recherches surtout en anglais pour lire sur plusieurs blogs oh... J'ai fait une infection après avoir utilisé Nuvaring!

Que ce soit Nuvaring,  le savon que tu utilises ou encore la couleur de tes sous-vêtements ou même le "jacuzzi " et les relations sexuelles, le vagin demeure un organe composé de muqueuses et doté de sensibilité (érotique ... Et occasionnellement à risque d'infection vaginale)! Et si ça nous arrive on fait quoi? Avant je vous aurais dit de courir chez le médecin si vous aviez un des symptômes gênant suivant: pertes vaginales importantes, laiteuses, accompagnées d'une odeur désagréable.

Maintenant, vous pouvez faire confiance à VAGISENSE!



 VagiSenseMC, le seul test de dépistage des infections vaginales en vente libre au Canada, distribué par les Laboratoires Paladin, est maintenant disponible dans les pharmacies du pays, afin d’aider les femmes à diagnostiquer à quel type d’infection vaginale leurs symptômes correspondent. Réelle percée pharmaceutique pour la santé des femmes, VagiSenseMC devient la première étape vers un soulagement rapide et ciblé des infections vaginales.

Est-ce vraiment une infection à levures?
Les infections vaginales sont courantes chez les femmes de tous âges, cependant, peu de ressources sont disponibles afin de les aider à s’auto-diagnostiquer correctement. Les trois infections vaginales les plus courantes sont la vaginose bactérienne, l’infection à levures et la trichomonase. Bien qu’elles aient des symptômes similaires (démangeaisons, brûlures, odeurs, pertes excessives), elles nécessitent des traitements différents.

Plusieurs femmes expérimentant des symptômes anormaux soupçonneront une vaginite à levures et tenteront de la traiter avec un antifongique en vente libre. Hors, une étude démontre que dans *66 % des cas, l’autodiagnostic sera erroné puisque la cause la plus fréquente de symptômes vaginaux anormaux est en réalité la vaginose bactérienne1,2. Il est estimé que plus de 29% des femmes âgées entre 14 et 49 ans sont atteintes d’une vaginose bactérienne à un moment donné3. Contrairement à l’infection à levures, la vaginose bactérienne et la trichomonase sont associées à un pH vaginal élevé et doivent être traitées avec des antibiotiques prescrits par un professionnel de la santé. VagiSenseMC est un test de haute précision qui aide à guider les femmes vers un plan d’action juste et un soulagement plus rapide, évitant ainsi l’utilisation inappropriée de traitements antifongiques ou encore d’inutiles visites chez le médecin.

Facile à utiliser et à interpréter pour un diagnostic précis
VagiSenseMC est un test de dépistage qui détecte la vaginose bactérienne et la trichomonase par une réaction à deux paramètres d’acidité dans les sécrétions vaginales (pH et pertes « aqueuses »). Il suffit d’insérer l’embout jaune du test VagiSenseMC dans le vagin et de faire tourner le dispositif sur lui-même plusieurs fois pour recueillir les sécrétions. L'extrémité du test VagiSenseMC change du jaune au bleu-vert lorsque le niveau d'acidité vaginale est anormal. On devra alors consulter un professionnel de la santé pour obtenir une ordonnance d’antibiotiques. Si l’embout demeure jaune et que la patiente expérimente des symptômes vaginaux anormaux, une infection à levures est possible. Elle doit alors envisager un traitement antifongique en vente libre. Les résultats sont obtenus en 10 secondes et en une seule étape. Avec une spécificité de 92.9% et sensibilité de 91,8%, VagiSenseMC est aussi fiable que les méthodes de diagnostic traditionnelles utilisées en clinique, tel que le test de pH sur papier à la Nitrazine4,6.

Pour plus d’information, consultez le site Web www.vagisense.ca
Prix de détail suggéré : $16-18

Et le plus merveilleux: Disponible en vente libre dans les pharmacies.

Toute fois, voici quelques conseils pour éviter les vaginites durant la belle saison chaude:
Hygiène intime et saison chaude, ce qu’il faut savoir…

L’été est enfin arrivé ! Belle saison rime avec plaisir: barbecues entre amis, journées de détente à la plage, intrépides balades à vélo ou week-ends douillets au chalet. Or, si canicule et facteur humidex sont synonymes de beaux jours, ils peuvent également apporter leur lot d’inconforts féminins, même sous la plus jolie jupe.

Pourquoi l’été est-il propice aux soucis dans la zone bikini?

Le vagin contient de « bonnes » bactéries appelées lactobacilles, qui aident à maintenir un faible pH de façon naturelle. Cependant, la chaleur est un facteur important dans le développement des infections vaginales, car elle favorise la prolifération de « mauvaises » bactéries dans le vagin. En d’autres termes, vous pourriez devoir dire adieu à une romantique escapade au lac parce qu’inconfort et démangeaisons sont de la partie… et rien à voir avec les moustiques!

Question de profiter pleinement des plaisirs de l’été, voici quelques conseils pratiques pour se sentir fraîche comme une rose, quelle que soit l’occasion.

Hydratation, hydratation, hydratation
Lorsque le mercure monte, le risque de déshydratation nous guette. C’est pourquoi il est essentiel de rester bien hydratée en buvant beaucoup d’eau. Ainsi, en favorisant une élimination optimale, c’est toute votre flore qui vous dira merci.

Oubliez les produits rafraîchissants parfumés
Bien qu’ils puissent sembler une solution miracle pour masquer une odeur indésirable, les produits d’hygiène parfumés sont à proscrire. Leur parfum peut irriter la peau ultra sensible des parties intimes et en déséquilibrer le pH.

Laissez respirer !
La garde-robe estivale comprend son lot de mini shorts, de micro slips et de vêtements ajustés. Autrement, à quoi bon s’évertuer dès le premier bourgeon à retrouver sa silhouette de maillot en quelques semaines?

Si les tenues ajustées subliment vos nouvelles courbes, ils laissent peu de place pour « respirer ». À votre insu, votre short moulant préféré pourrait créer un environnement humide, véritable camp de vacances pour les bactéries qui s’y multiplieront avec joie. Privilégiez donc les vêtements aux coupes plus amples et de la bonne taille, conçus
dans des tissus aux fibres naturelles comme le coton, qui permettent une bonne aération de la zone intime.

Évitez les douches
La vie faisant si bien les choses, le vagin est conçu pour être « autonettoyant ». Il ne demande donc pas d’aide supplémentaire. Les douches vaginales et l’hygiène excessive de cette zone peuvent perturber son équilibre naturel de bactéries. En fait, cela peut irriter les lèvres et encourager une infection vaginale.

Attention au maillot
Les longues journées autour de la piscine avec un cocktail et un bon livre sont un incontournable des vacances. Mais attention à ne pas rester trop longtemps dans un maillot mouillé. Tentez de rester bien au sec, quitte à changer de maillot.

Si vous adoptez tous les bons gestes pour avoir une hygiène intime irréprochable et qu’un inconfort survient tout de même sous votre jupe, il ne faut pas nécessairement conclure à une infection à levures. Ce pourrait ne pas être ce que vous croyez. En fait, plus de 66 % des femmes qui s’auto-diagnostiquent une infection à levures sont dans l’erreur ! Contrairement à la croyance populaire, l’infection vaginale la plus courante est la vaginose bactérienne, qui doit être traitée à l’aide d’antibiotiques.

Pour obtenir un soulagement plus rapide, il est préférable de ne pas jouer aux devinettes. Vous pouvez facilement vous procurer en pharmacie un test de dépistage d’infections vaginales comme VagiSense®, qui peut vous aider à cerner les causes possibles de vos symptômes vaginaux et à vous guider vers le bon traitement.

Vous pouvez partager vos astuces santé avec celles qui vous sont chères grâce à www.jepartagemasante.ca en les encourageant à prendre leur santé à cœur.


Facteurs contributifs


Infections à levures



Les facteurs suivants peuvent contribuer à l’apparition d’infections vaginales à levures :

  • grossesse
  • pilule contraceptive
  • menstruations
  • prise récente ou actuelle d’antibiotiques
  • relation sexuelle non protégée
  • diabète mal maîtrisé
  • système immunitaire affaibli
  • stress
  • utilisation de douches vaginales

Vaginose bactérienne



Les facteurs suivants peuvent contribuer à l’apparition d’infections bactériennes :

  • douches vaginales
  • produits d’hygiène féminine
  • avoir un nouveau partenaire sexuel ou plusieurs partenaires


 N'hésitez pas à partager ces conseils!

À bientôt!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

256ac29aaaf48017dfade4bb46ddee8432aeaa5a57d768b6bd
Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-