Publicités

Vidéo de la semaine

Mon homard vient de la Gaspésie...



Bonjour les radieux et les radieuses!
Il y a deux ans je vous avais que le meilleur homard que j'ai mangé est celui de la gaspésie. Je peux vous dire que c'est encore vrai. Ce week-end, c'était le festival du homard à la maison. Afin de faire la promotion du Homard de la Gaspésie, on m'a envoyé 8 homards. 8 excellents Homards.

Nous les avons mangés avec du beurre aux fleurs d'ail et de sel le premier soir et ensuite, ça c'est transformé en déclinaison de homard le reste du week-end: Bisque de homard à la bière Trois-Pistoles, Oeufs style Bénédictine aux homards, pâtes de homard et pour recycler la carcasse: Huile de homard gaspésien épicé. Et après d'autres idées me sont venus en tête, mais manger pendant 3 jours du homard ce fut une expérience vraiment unique et délicieuse.



La recette de beurre aux fleurs d'ail et sel est vraiment facile à faire en plus d'être vraiment délicieuse.



INGRÉDIENTS

225 G (8 OZ) BEURRE DOUX (NON SALÉ), À TEMPÉRATURE AMBIANTE
45 ML (3 C. À SOUPE) FLEUR D’AIL PRÉPARÉE, EN POT
30 ML (2 C. À SOUPE) CIBOULETTE FRAÎCHE, HACHÉE FINEMENT
15 ML (1 C. À SOUPE) FLEUR DE SEL

PRÉPARATION
Verser tous les ingrédients, à l’exception de la fleur de sel, dans un cul-de-poule et bien mélanger à l’aide d’un fouet ou d’un batteur-mélangeur. Réfrigérer 10 minutes. Ajouter la fleur de sel et mélanger légèrement.

Pourquoi les homards de la Gaspésie?



Les efforts de conservation du RPPSG rapportent enfin
La saison de pêche au homard 2016 a été historique en Gaspésie, une 5e année de hausse pour les débarquements et une 4e année record d'affilée avec un total de 1 926 tonnes (données préliminaires du MPO), soit près de 3,4 millions de homards capturés en 2016. Il s’agit d’une augmentation de 192 % par rapport à la moyenne des 25 dernières années et de 280 % par rapport au creux de vague de 2005 alors que seulement 691 tonnes de homards avaient été capturés.

*       48 permis de pêche ont été rachetés par le RPPSG depuis 2005
o    164 détenteurs de permis de pêche commerciale,
o    dont 12 permis appartenant aux nations autochtones de Listuguj, Gesgepegiag et Gespeg
o    450 capitaines et aides-pêcheurs
o    1 000 emplois en transformation
*       Le nombre de casiers autorisés a été réduit en 2006 de 250 à 235 par pêcheurs – une réduction totale de 3 240 casiers
*       la saison de pêche a été écourtée de 70 à 68 jours, avec une seule levée quotidienne
*       la taille minimale de capture est passée de 76 à 82 mm pour les zones 20 et 21 (la majorité des pêcheurs) et à 83 mm pour la zone 19
*       une taille maximale de capture de 145 mm a été instaurée pour la zone 20 et à compter de cette année, une taille maximale de 155 mm est aussi instaurée dans les zones 19 et 21
o    la taille du homard est celle du céphalothorax, du creux de l’œil à la fin de la carapace thoracique et non pas du bout de la queue au bout du nez 

L'ensemble de ces mesures ont réduit l’effort de pêche de 30%, protégeant d’autant la ressource



Réduction de l'impact de la pêche sur l’écosystème
  •        par l’utilisation d’évents d’échappements et de panneaux d’échappements avec attaches biodégradables sur les casiers
  •        par la production en écloserie et l’ensemencement en mer de 330 000 homards depuis 2010
  •       par l’aménagement de récifs artificiels qui contribuent à l'amélioration de l'habitat des petits et grands homards. 


Augmentation de la production en écloserie

  •  Avec les niveaux de capture actuels, c'est 100 000 à 170 000 petits homards qu'on devra ensemencer annuellement afin de compenser 3 à 5 % des captures faites par les pêcheurs gaspésiens.
  •      Le RPPSG investit en 2017 pour doubler la capacité de la pouponnière et son personnel technique

Le homard et les changements climatiques

  •  Le homard est une espèce qui bénéficie des changements climatiques et du réchauffement de l’eau. Sa répartition semble changer depuis quelques années : les stocks sont en chute libre en Nouvelle-Angleterre et on y a même fermé la pêche alors qu’ils sont en explosion plus au nord, comme au Québec, où le homard est plus abondant.


Écocertification
La certification MSC (Marine Stewardship Council (www.msc.org) a été renouvelée avec succès en avril 2017. Cette écocertification repose sur un processus d’évaluation volontaire démontrant que la pêche au homard pratiquée en Gaspésie répond aux principes et critères de pêche durable élaborés par le MSC. Les trois grands principes de cette évaluation sont :

  • 1.    Préserver la pérennité des stocks de homard
  • 2.    Minimiser l’impact environnemental
  • 3.    Garantir une gestion adaptée, notamment en respectant les réglementations en vigueur

Recommandation Ocean Wise
La certification MSC a mené à la recommandation du homard gaspésien par le programme Ocean Wise (OceanWise) de l’Aquarium de Vancouver, ce qui en fait un des rares homards en Atlantique à satisfaire à ces critères d’évaluation plus stricte.

Ces certifications et recommandations font du homard gaspésien le plus « décoré » et les restaurateurs haut de gamme de l’Ouest aimeraient bien pouvoir se le procurer !

Une qualité supérieure recherchée partout dans le monde
Pêché sur fonds rocheux dans les eaux froides et limpides du nord du golfe du Saint-Laurent, le homard gaspésien mue une seule fois par année à la fin de l'été, ce qui fait qu’au moment de cette pêche printanière, il a la carapace dure et pleine de chair blanche, ferme, tendre et savoureuse. Pesant plus d’une livre, il fait la joie des gastronomes. Il est d’ailleurs très en demande sur les marchés nord-américains et les marchés internationaux, comme la Chine et l’Europe notamment, en raison de ses certifications MSC et de sa recommandation par le programme Ocean Wise.

Le RPPSG – créateur du logiciel JOBEL pour l’enregistrement des prises
En 2012, les pêcheurs du RPPSG ont été les premiers à utiliser obligatoirement un journal de bord électronique sur leur bateau et depuis 2015, ils utilisent JOBEL, le logiciel conçu par le RPPSG pour les pêcheurs afin de mieux documenter leur pêche et répondre aux critères du MSC. JOBEL sert ainsi à déclarer quotidiennement les prises de homards au MPO, mais aussi à fournir de l’information sur les appâts utilisés et les prises accessoires.

Traçabilité du homard gaspésien
Cette année encore, les pêcheurs gaspésiens identifient leur homard directement sur le bateau par un médaillon rond, fixé par un élastique à une des pinces des homards. C’est ce qui permet au consommateur de retracer l’origine de son homard. En plus de bien indiquer que le homard est certifié, chaque médaillon porte le numéro d’un pêcheur. En entrant ce numéro sur le site www.monhomard.ca, on peut visionner une vidéo du pêcheur de « notre homard » et trouver de l'information telle que sa sous-zone de pêche, le nom de son bateau, etc. Ceci rapproche le consommateur du pêcheur et rend l’expérience de consommation encore plus authentique. Ce médaillon, produit en collaboration avec les Producteurs de lait du Québec (beurre.com).




Devoir du consommateur : bien le cuire et l’apprêter pour en profiter pleinement

Pour la cuisson conventionnelle du homard - bouilli - le salage de l'eau, la cuisson et le refroidissement après la cuisson sont des facteurs de réussite très importants. Un homard doit cuire environ 15 à 18 minutes par livre dans de l’eau salée (30 g sel / 1 litre d’eau). Il doit ensuite être immédiatement immergé dans de l’eau glacée et salée durant cinq minutes, sinon il continue à cuire et devient plus caoutchouteux et sec que tendre et goûteux. Trop souvent oubliée, l’étape du refroidissement augmentera le plaisir des consommateurs.


Donc maintenant, lorsque vous choisissez un homard, choisissez un homard gaspésien. 

Share:

0 comments