Manifeste du Club des petits déjeuners

Bonjour les radieux et les radieuses!
Aujourd'hui 20 novembre c'est la journée internationale des droits de l'enfance. Parmi les droits de l'enfant, être nourri en fait parti. C’est aujourd’hui, après 20 ans d’opération, que le Club des
petits déjeuners lance une vaste campagne de mobilisation et dévoile un Manifeste dans lequel
il énonce ses engagements envers les enfants québécois. Le but : recueillir 100 000 signatures
qui seront remises à l’Assemblée nationale. Sachant qu’un déjeuner coûte 1 $ à l’organisation,
les partenaires de la campagne s’engagent à verser un montant équivalant au nombre de signatures
amassées.



Huit personnalités québécoises appuient le mouvement à titre de porte-parole. Ainsi, Laurent
Paquin, Charles Hamelin, Marianne St-Gelais, Stéphane Richard, Alexandra Diaz, Benoît
Gagnon, Sebastien Lefebvre de Simple Plan et Daniel Germain, s’unissent pour livrer aux
enfants le message qu’ils sont au coeur de nos priorités. Les Québécois auront cinq semaines
pour apposer leur signature en appui au Manifeste pour l’enfance. Ce geste rassembleur vise à
donner une chance égale de réussite à tous les enfants.

Mobiliser la population

Le Club des petits déjeuners et ses porte-paroles convient donc la population à signer et
partager le Manifeste pour l’enfance afin d’offrir un lendemain prometteur à un plus grand
nombre d’enfants. « Il est urgent d’agir pour réduire les inégalités et promouvoir la justice
afin que tous les enfants puissent réaliser leurs rêves. Inspirons nos jeunes, laissons-leur
savoir, qu’au-delà des paroles, par un geste significatif, on croit en eux ! Nourrir la réussite
est l’affaire de tous. Rassemblons-nous afin d’offrir à notre jeunesse un avenir rempli de
promesse », affirme Daniel Germain, président-fondateur du Club des petits déjeuners. Il
invite les Québécois à marquer leur appui aux enfants en signant le Manifeste sur le site
www.jesignepourlenfance.org

Tout commence par un déjeuner nutritif
Au Canada, un enfant sur 7, soit plus d’un million, risque de commencer sa journée sans avoir
mangé en raison d’un accès inadéquat à la nourriture. À ce nombre s’ajoutent les élèves qui,
pour d’autres raisons, omettent de déjeuner. C’est bien connu, le premier repas de la journée a
un impact significatif non seulement sur la santé physique des enfants, mais aussi sur leur développement personnel. Démarrer la journée l’estomac plein a des effets sur le niveau d’énergie,
la concentration, l’estime de soi, la créativité et le comportement des enfants.

À propos du Club des petits déjeuners
Le Club des petits déjeuners s’engage depuis 20 ans à nourrir le potentiel des enfants en
veillant à ce que le plus grand nombre possible aient accès à un petit déjeuner nutritif et un
environnement favorisant leur estime de soi avant le début des classes. Bien plus qu’un programme
de déjeuner, l’approche du Club repose sur l’engagement, la valorisation et le développement
des capacités. Celui-ci s’associe aux communautés et aux organismes régionaux
pour développer une formule optimale adaptée aux besoins locaux. Désormais présent sur
l’ensemble du territoire canadien, le Club des petits déjeuners contribue à nourrir quelque
150 000 enfants canadiens dans 1 328 établissements scolaires au pays.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Publicités

Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-