Quel est le moment idéal pour devenir propriétaire au Québec?

Bonjour les radieux et les radieuses!
Nous nous sommes tous déjà poser la question pour savoir quel était le meilleur moment pour devenir propriétaire? Est-ce à 18 ans? Est-ce à 30 ans? Selon vous quel est le meilleur moment pour devenir propriétaire de sa première maison ou premier condo? Hier nous avons eu des réponses à cette question par Manon Leblanc et des spécialistes hypothécaire de la Banque Scotia.




Avant de répondre à cette question, j'aimerais vous partager quelques statistiques sur le sujet:

• 47 % des locataires Québécois disent qu'ils envisageraient d'acheter une maison si leurs paiements hypothécaires étaient inférieurs ou égaux à leurs paiements de loyer.

• 52 % des Québécois sont locataires parce qu'ils ne savent pas s’ils seraient admissibles à un prêt hypothécaire.

• Seulement 22 % des locataires ont déjà parlé à un conseiller financier au sujet de leurs options hypothécaires.



Il y a un manque d'informations au sujet des prêts hypothécaires, sur les démarches à suivre pour le premier achat d'une maison et surtout un manque d'éducation sur le sujet.


Autres résultats du sondage
Près de la moitié (48 %) des Québécois vivent dans la région de Montréal, dont 22 % sur l’île et 26 % sur la Rive-Nord ou la Rive-Sud, des pourcentages presque égaux.

La location est plus répandue chez les 18 à 34 ans (46 %) et chez les résidents de l’île de Montréal (52 %).

C’est à raison de un sur cinq environ que les répondants affirment être locataires parce qu’ils ne se sentent pas prêt à devenir propriétaire (19 %), parce qu’ils ne veulent pas être liés par un prêt hypothécaire (17 %) ou parce que c’est trop de responsabilité (17 %).

Les parents québécois sont considérablement plus nombreux (58 %) que les Québécois sans enfant (44 %) à affirmer être locataires parce qu’ils n’ont pas les moyens d’acheter une résidence.


Le sondage associé à la campagne de crédit du printemps de la Banque Scotia a été réalisé par Nielsen Consumer Insights pour la Banque Scotia. Au total, 1 048 personnes ont été sondées en ligne (n=500 à Montréal et n= 500 dans le reste de la province). Tous les répondants avaient au moins 18 ans. Le sondage a eu lieu du 16 au 21 mars 2016. Les résultats ont été pondérés en fonction de la population du Québec.


Donc je vous informe maintenant qu'il existe des solutions et également un programme à la Banque Scotia afin d'aider les premiers acheteurs. Comme dit plus haut, j'ai rencontré Manon LeBlanc et Vincent Déziel pour discuter achat maison.

Voici ce dont nous avons discuté hier




Les solutions hypothéquaires
Aller voir un professionnel enlève beaucoup de souci et répond à plusieurs questions. Le professionnel vous accompagnera dans chaque étape de l'achat de votre maison, prévoir le moment, revoir le budget, vous pré-autorisé, vous guider pour votre hypothèque, etc. Pour l'hypothèque, il vous pré-approuvera, écoutera les critères de la maison parfaite et vous aidera à cibler la propriété qu'il vous faut. Tout ça gratuitement.

« L’achat d’une résidence est probablement l’une des transactions les plus importantes de votre vie, et puisque c’est bientôt jour de déménagement au Québec, le moment est venu de penser à vos options de financement hypothécaire », conseille Vincent Déziel, directeur des Hypothèques pour Canaux indirects à la Banque Scotia. « Nous savons bien que tous les locataires du Québec ne comptent pas devenir propriétaires cette année, mais nous encourageons les aspirants propriétaires à discuter avec un spécialiste chevronné de la Banque Scotia qui pourra les aider à bâtir un programme financier sur mesure tenant compte de tous leurs objectifs à terme, comme l’achat d’une résidence. »



Et la décoration, design, etc.
Manon LeBlanc nous a avoué qu'elle a acheté sa première maison à 35 et avoir su la méthodologie ainsi que le soutien et conseils  que peuvent nous donner les conseillers et spécialistes hypothécaire dans la démarche de l'achat d'une maison.

« En tant que passionnée d’aménagement intérieur, de rénovation et de décoration, je sais d’expérience qu’il est important d’obtenir des conseils personnalisés et de connaître ses options avant de prendre une grosse décision comme acheter une résidence ou se lancer dans les grandes rénovations », affirme Manon LeBlanc, productrice et designer. « Je planifie tout du début à la fin avec mes clients, à commencer par le budget, puis l’étape qui précède tout projet de rénovation ou de décoration : l’achat de la propriété. »

Vous n'aimez pas l'aménagement de la maison, néanmoins le quartier, les pièces sont à la taille parfaite, mais la céramique des années 70 de la salle de bain et une cuisine sans îlot et avec peu de rangement vous énerve, sachez que la Banque Scotia offre un crédit intégrer à votre hypothèque pour les rénovations associées à l'achat.


Que ce soit pour l'achat de votre maison ou des rénovations, dans un cas ou l'autres, planifier 2-3 mois entre la première idée, l'installation et la prise de rendez-vous. N'oubliez pas de faire une une liste afin d'établir tout à votre mesure.

Pour plus de détails rendez-vous sur www.banquescotia.com/accespropriete.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

256ac29aaaf48017dfade4bb46ddee8432aeaa5a57d768b6bd
Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-