Qu'est-ce qui préoccupe les femmes québécoises en matière d'esthétique?

Bonjour les radieux et les radieuses!
J'aimerais vous partagez un communiqué de presse que j'ai reçu récemment traitant des préoccupations esthétiques des femmes québécoises. Alors le voici!






70 % des Québécoises estiment que les traitements à la toxine
botulinique comme BOTOX COSMÉTIQUE® sont devenus
plus courants au cours des dix dernières années. En fait,
les Québécoises sont plus enclines que les femmes de
l’Ontario et de la Colombie-Britannique à dire qu’elles
sont plutôt d’accord sur le fait que ces traitements sont
maintenant plus courants1.

73 % des Québécoises conviennent que les traitements
injectables diffèrent de la chirurgie esthétique, et 30 %
disent que les traitements avec des produits
cosmétiques injectables sont des interventions
esthétiques courantes, tout comme le blanchiment
des dents et la coloration des cheveux.

53 %des Québécoises disent que des femmes ordinaires ont
recours à des traitements injectables. Quatre femmes
sur cinq (80 %) affirment qu’une femme ne devrait pas
se sentir coupable de vouloir essayer des traitements
injectables

65 % des Québécoises reconnaissent que si elles pouvaient
mieux traiter les signes du vieillissement de leur visage,
elles se sentiraient mieux dans leur peau en vieillissant.

44 % des Québécoises admettent qu’elles n’obtiennent pas
de résultats visibles des produits anti-âge du commerce
qu’elles utilisent pour traiter leurs rides et le
relâchement de leur peau.


Où se situe le Québec dans le mouvement vers l’acceptation de l’amélioration esthétique?
La tendance s’éloigne des interventions chirurgicales aux résultats radicaux ou
des crèmes anti-âge aux résultats subtils pour aller vers un juste milieu, où plus
de femmes sont ouvertes à l’idée d’opter pour des solutions d’amélioration
esthétique moins effractives aux résultats visibles, mais naturels.


Plus de la moitié des femmes québécoises aimeraient que leur visage reflète leur sentiment de jeunesse intérieure.

Bien que les signes du vieillissement ne semblent pas avoir la même incidence sur
la confiance des Québécoises que sur celle des autres Canadiennes (17 % ont
moins confiance en elles comparativement à 43 % dans le reste du Canada), 31 %
des Québécoises disent qu’elles se sentent plus gênées par les signes du
vieillissement lorsqu’elles sont en présence de personnes plus jeunes. Alors qu’une
femme sur quatre trouve qu’elle paraît plus vieille que ce qu’elle ressent
intérieurement (23 %), 55 % des Québécoises croient qu’elles auraient une
meilleure estime de soi si elles paraissaient plus jeunes de quelques années
et 27 % pensent qu’elles auraient plus confiance en elles ou se sentiraient plus
sûres d’elles.

Source: Sondage Léger Marketing en ligne mené du 9 au 16 janvier 2012 auprès d’un panel Web Léger d’un échantillon de 820 femmes canadiennes âgées de 30 à 60 ans, avec une marge d’erreur de ± 3,4 %, 19 fois sur 20.

Les Québécoises traversent différentes
expériences au cours de leur vie, mais plus
de la moitié d’entre elles (56 %) disent que
la fatigue et le stress ont fait vieillir leur
visage en laissant des cernes foncés (46 %)
ou des sillons et des rides de souci (28 %)
autour des yeux. Cependant, ce sont les
rides (50 %) qui leur déplaisent le plus,
suivies du relâchement de leur peau (32 %).
Quand on leur a demandé pourquoi elles ne
songeraient pas à recourir à un traitement
avec un produit cosmétique injectable,
les Québécoises se comparent aux femmes
de l’Ontario ou du Canada atlantique en affirmant
être surtout préoccupées par les résultats
(44 % vs 32 % et 24 % respectivement).

À bientôt!

 

1 commentaire:

  1. Ces chiffres pour le Québec confirment une tendance plus globale qui montre l'essor de la médecine esthétique aux dépens de la chirurgie invasive.

    RépondreEffacer

256ac29aaaf48017dfade4bb46ddee8432aeaa5a57d768b6bd
Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-