#semerpourlavenir suite et fin...

Bonjour les radieux et les radieuses!
Ceci est mon dernier vrai billet au sujet de Semer pour l'avenir de Kashi. Comment s'est passé mon expérience? Eh bien l'orage a réellement dévasté les plants mais il y a quelque chose qui pousse... quoi? Ah, je laisse poussé, j'arrose et on verra ce que nous diras l'avenir. Par contre, bien que les graines n'est pas réussis, je suis contente de cultivé des fines herbes (que j'abuse dans mes recettes c'est temps-ci) et les plants de tomates et de baies de goji se portent bien. J'ai un potager sur mon balcon et j'en suis fière.



Ce que j'ai aimé dans cette campagne c'est de pouvoir récolter le fruit de nos efforts, d'avoir fait l'activité en famille et même avec le voisinage (mon voisin m'a construit une tablette bien solide pour déposer mes pots) et finalement ce sera de manger frais. Présentement ce que j'aime c'est d'aller chercher mes fines herbes à porter de main pratiquement dans ma cuisine.


Selon le sondage Semer pour l’avenir de Kashi, moins de la moitié des Canadiens (46 pour cent) se sont déjà adonnés à la culture, à l’entretien ou à la récolte de fruits ou de légumes. Fait encore plus surprenant : un tiers des Canadiens ne visiteront pas de marchés en plein-air ou de jardins communautaires cette année1.

 
Voici pourquoi Kashi et Evergreen encouragent les Canadiens à « Faire. Obtenir. Cultiver. » et à célébrer leur petit fermier intérieur.

 
Même s’il n’est pas possible pour nous tous de cultiver un verger de pommes ou un champ de maïs sucré frais, nous pouvons quand même enrichir notre expérience avec la nourriture de la maison. Qu’il s’agisse d’un jardin dans la cour arrière ou de plantes en pot sur le balcon de votre copropriété, tout le monde peut profiter d’occasions d’être de petits fermiers et d’appuyer ceux qui travaillent la terre. 

« Nous souhaitons inspirer la prochaine génération de petits fermiers, explique Jenn Carkner, chef de marque principale pour Kashi Canada. C’est pourquoi Kashi a lancé l’initiative Semer pour l’avenir. Au cours des deux dernières années, nous avons fait don de plus de 100 000 $ au programme de jardins en milieux urbains d’Evergreen pour contribuer à l’aménagement et à l’entretien de jardins urbains partout au Canada dans le but d’offrir à des collectivités dans le besoin une chance de se rapprocher des vrais aliments. Nous rendons également la tâche facile aux Canadiens qui souhaitent s’impliquer dans le projet en insérant des semences potagères biologiques dans les boîtes spécialement identifiées de céréales et de barres Kashi. En cette saison du jardinage, n’importe qui peut donc rejoindre le mouvement et faire pousser quelque chose de délicieux. »

 
L'objectif de l’initiative Semer pour l’avenir de Kashi est d’avoir planté ou semé 13 000 végétaux comestibles, récolté 3 175 kilogrammes d’aliments et formé 1 750 Canadiens en techniques agricoles en milieu urbain d'ici la fin de l'année. Plus de 10 000 personnes s’impliqueront dans le projet des jardins urbains et 100 bénévoles, dont 12 chefs bénévoles, auront été recrutés.

 
« La dernière vidéo en ligne de Kashi, When I Grow Up, souligne la nécessité pour les Canadiens de renouer avec de vrais aliments. Les jardins communautaires, appuyés par l’initiative Semer pour l’avenir de Kashi, aident à surmonter les obstacles et donnent accès à de vrais aliments, mentionne Ryan Johnston, gestionnaire de projet, Agriculture urbaine chez Evergreen. Les jardins créent de précieux espaces verts en milieu urbain, accentuent le sentiment d'appartenance à une communauté et offrent aux enfants et aux jeunes un endroit où tisser des liens et acquérir de saines habitudes alimentaires dès leur jeune âge. »

 
Adoptez le petit fermier en vous.
Tout le monde peut se joindre à la mission de Semer pour l’avenir en choisissant une boîte spécialement identifiée de céréales ou de barres Kashi chez leur épicier local. Pour chaque achat, Kashi fera un don à l’initiative Semer pour l’avenir, jusqu’à concurrence de 50 000 $. De plus, les consommateurs recevront un sachet gratuit de semences biologiques de carottes, d'épinards, de betteraves, de chou vert frisé et de tomates, par exemple, de façon à ce qu’ils puissent cultiver un peu la terre à la maison.

 
Kashi demande aux Canadiens de célébrer le petit fermier en eux en publiant une photo accompagnée du mot-clic #SemerPourlAvenir sur Twitter ou sur la page Facebook de Kashi Canada où on les voit se salir les mains en plantant des aliments frais. En se joignant à cette initiative, les pouces verts du Canada pourront s’inspirer de trucs faciles à mettre en oeuvre et de vidéos qui les aideront à cultiver et entretenir leurs aliments frais. Ils découvriront même comment transformer une boîte de céréales Kashi en jardinière !

 
Pour en savoir plus sur l’initiative Semer pour l’avenir et sur les nouveaux produits de Kashi, veuillez vous rendre sur le site Kashi.ca.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Publicités

Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-