Le Rotavirus: Si bébé le contracte attention nous serons pas radieuses

Bonjour les radieux et les radieuses!
Avec l'arrivée prochaine de Bébé Radieuse et le fait que je sois alitée jusqu'au 23 juillet 2013, j'ai pris le temps de m'informer sur les maladies infantiles qui touchent les enfants de moins de 5 ans et qui peuvent se prévenir avec un vaccin.

Parmis ces maladies, je vous parle d'une qui vous fera dire ADIEUX TEINT RADIEUX, BONJOUR DÉPENSE DE COUCHES et ça s'est sans compter le stress et complications engendré par cette maladie. Il s'agit du Rotavirus!



Presque tous les enfants québécois contracteront le rotavirus avant l’âge de 5 ans. Pourtant, un récent sondage révèle que la plupart des Québécois n’ont jamais entendu parler de ce virus qui peut entraîner des symptômes de diarrhée, de vomissements et de fièvre, ainsi qu’une déshydratation grave pouvant nécessiter l’hospitalisation de l’enfant. Le rotavirus frappe habituellement entre les âges de 6 mois à 2 ans, période où les enfants sont encore jeunes et fragiles, et où toute menace à leur santé peut être traumatisante, surtout pour de nouveaux parents. La bonne nouvelle : il est possible d’éviter ce cauchemar grâce à l’immunisation gratuite offerte récemment par le gouvernement du Québec. La mauvaise nouvelle : bien des Québécois ignorent ce qu’est le rotavirus, et la majorité des gens ne savent pas s’ils ont accès au vaccin oral gratuitement.

« Les gens commencent tout juste à en parler, mais la saison du rotavirus bat déjà son plein. Il est donc important pour les parents de se renseigner et d’agir rapidement s’ils veulent éviter cette épreuve », explique le docteur John Yaremko, pédiatre à l'Hôpital de Montréal pour enfants. « Les parents prennent des mesures pour protéger leur famille tous les jours, par exemple en achetant une assurance auto ou en assurant la sécurité des enfants à la maison. La décision d’immuniser son enfant contre le rotavirus est un choix qui va de soi. »

Un peu plus sur la maladie!

Le rotavirus fait régulièrement des ravages dans les familles québécoises mais, pour une raison ou une autre, il parvient à échapper à la vigilance des parents. En fait, un récent sondage révèle que 78 % des Québécois n’ont jamais entendu parler de ce virus . Voici le casier judiciaire complet de ce malfaiteur.

LE MAL

• Le rotavirus est la cause la plus fréquente de diarrhée grave chez les bébés et les jeunes enfants qui le contractent habituellement entre les âges de 6 mois et 2 ans .

• Les symptômes comprennent la diarrhée aqueuse non sanglante, les vomissements, la fièvre, les douleurs abdominales et l’irritabilité, et durent généralement de 3 à 8 jours .

• Le rotavirus est fortement contagieux et se transmet par voie féco-orale, lors d’un contact étroit entre personnes ou par l’entremise de vecteurs passifs comme des jouets et des surfaces dures . En fait, selon le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), la transmission familiale est fréquente : dans 47 % des cas d'infection à rotavirus, au moins un autre membre de la famille a souffre de diarrhée .

• La saison du rotavirus bat son plein en février et en mars dans l’ouest du Canada et un ou deux mois plus tard au Québec et dans les autres provinces de l’est du pays .

DE MAL…EN PIS!

• Presque tous les enfants québécois contractent ce virus avant l’âge de 5 ans .

• La sévérité des symptômes varie d’un enfant à l’autre; le rotavirus peut entraîner la déshydratation et, dans les cas particulièrement graves, il peut nécessiter l’hospitalisation et l’administration de liquides par voie intraveineuse .

• Pendant la saison du rotavirus au Canada, les nourrissons et enfants atteints de cette maladie s’accaparent d’une partie considérable de nos ressources en soins de santé et représentent un fardeau important pour l’ensemble du système de santé .

• Selon les estimations, les infections à rotavirus chez les enfants canadiens nécessitent une visite à l’urgence dans un cas sur 20 et une hospitalisation dans un cas sur 62 .

• L’infection à rotavirus est si contagieuse qu’elle est souvent transmise à d’autres jeunes patients en milieu hospitalier, et les bébés prématurés y sont particulièrement vulnérables .

QUELQUE CHOSE DE POSITIF DANS TOUT ÇA ? OUI!

• L’immunisation peut aider à prévenir la maladie causée par le rotavirus.

• Les vaccins antirotavirus offerts sur le marché se présentent sous forme de liquide facile à ingérer et peuvent être administrés en deux ou trois doses. La première dose peut être administrée dès l’âge de 6 semaines .

• Certains gouvernements provinciaux et territoriaux ont commencé à financer la vaccination contre le rotavirus en 2010, et les provinces et territoires suivants la prennent maintenant en charge : l’Ontario , le Québec , la Colombie-Britannique , la Saskatchewan , l’Île-du-Prince-Édouard et le Yukon . Cependant, neuf Canadiens sur dix (90 %) ne savent pas si l’immunisation contre le rotavirus est prise en charge par leur province ou territoire . Le taux de sensibilisation n’est pas tellement plus élevé dans les provinces où c’est le cas : par exemple, 87 % des Britanno-Colombiens, 88 % des Ontariens et 90 % des Québécois ignorent qu’ils ont accès au vaccin antirotavirus gratuitement .

• Un programme de vaccination universelle contre le rotavirus a été mis en place aux États-Unis en 2006; depuis, on a observé une baisse substantielle des taux d’infection à rotavirus dans ce pays. Pendant la saison du rotavirus de 2007-2008, l’activité du rotavirus avait diminué de plus de 50 % comparativement aux saisons de 1991 à 2006. En 2009-2010, l’activité avait diminué de façon si importante qu’il n’y a pas eu de saison du rotavirus comme telle aux États-Unis .


Le choix vous revient! Mais je trouvais important de vous partager l'information.

En espérant que vous le partagiez à votre tour!

À bientôt!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

256ac29aaaf48017dfade4bb46ddee8432aeaa5a57d768b6bd
Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-