Un dernier homage à Thérèse Jolibois

Bonjour les radieux et les radieuses!
Les babyboomers québécois ayant vécu les années à gogo et les années 60 se souviendront surement du groupe les Beatlettes, mais avant les Beatlettes, Les Guerrières! Thérèse Jolibois, ma grande tante, était la drummeuse de ces deux groupes féminins dans les années 60 au Québec. Ceux qui en était fan seront atristés de savoir qu'aujourd'hui 14 février 2013, Thérèse Jolibois s'est éteinte! J'en suis complètement attristée, car c'était l'une de mes grandes tantes préférées. J'adore également toutes les soeurs de ma grand-mère maternelle, mais avec Thérèse, je partageais un intérêt pour la musique et pour les instruments de musiques et pendant mon adolescence, Thérèse m'a montré quelques passes de batteries, car oui, je joue de la batterie. Disons que c'est un talent dont je ne parle pas beaucoup, ni que je montre trop souvent, mais ne venez pas avec moi chez Steve Music à Montréal ou tout autres magasins de musiques car tout le monde reste bouché de voir un petit bout de cul comme moi se démener sur une batterie et être capable de jouer plusieurs pièces et style. Je ne suis pas la meilleure, mais je sais me débrouillée...

Revenons à ma tante Thérèse!

Elle a vécu une vie extraordinaire. Le Québec musical des années 60 est d'une richesse absolue, il y a un groupe qui apparaît à chaque semaine, passe à jeunesse d'aujourd'hui, joue dans les clubs et reprends des succès américains traduit en français. Le Québec est en pleine Révolution Tranquille, mais au niveau culturelle en pleine explosion. Thérèse a vécu ces années là. Des années de succès, de voyage et d'admirations. J'aurais un paquet d'anecdote au sujet de Thérèse, mais je vais vous en dire une seule, ma mère a habité avec Thérèse pendant quelques années, et c'est ma mère qui amenait les perruques chez la coiffeuse. Eh oui à l'époque leur belle chevelure toute gonflée était des perruques. Un jour blonde, le lendemain brunette, pas de problème et toujours très bien coiffée!

Ce fut une femme extraordinaire, donc je ne pouvais pas passer à côté de la traque de vous la présenter et de lui rendre un dernier hommage en parlant de ses années de gloires. Les Guerrières chantaient un succès de France Gall "Nous ne sommes pas des anges!", effectivement Thérèse était notre petit ange cornu de la famille, mais elle a bien gagné son ciel si vous me permettez d'utiliser cette expression.  Je suis sous le choc, car elle était pourtant si jeune et c'est la soeur cadette de ma grand-mère! Bien que ça faisait quelques semaines qu'on s'y préparait, jamais je ne m'aurais attendu qu'elle parte aussi vite et surtout un 14 février 2013! Je souhaite mes sincères condoléances à ma cousine Natacha et mon cousin Sébastien pour la perte de leur mère.  Je tiens également à souhaiter mes condoléances à mes grandes tantes et grands oncles, les neveux et nièces. C'est un sacré brin de femmes qu'on vient de perdre! On va s'ennuyer de notre Thérèse!

Je vous laisse sur quelques photos et une chanson... j'ai le motton, j'ai besoin de pleurer un peu!

Thérèse Jolibois est à droite complètement portant un sublime cateyes!

Thérèse avec son drum!




À bientôt!




1 commentaire:

  1. Merci d'avoir partagé ces beaux moments avec nous. J'ai écouté la chanson et regardé les photos. Thérèse m' en avait déjà parlé mais discrètement. Je suis contente de t'avoir lu et je te souhaite toute mes sympathies à toi et la famille. Elle veillera sur vous tous de là-haut.

    RépondreEffacer

256ac29aaaf48017dfade4bb46ddee8432aeaa5a57d768b6bd
Josianne Brousseau /etreradieuse.com. Présenté par Blogger.

INSTAGRAM FEED

@etreradieuse

Publicités

-